La tentation autobiographique / De l'Antiquité à la Renaissance, de l'Antiquité à la Renaissance
EAN13
9782021109597
ISBN
978-2-02-110959-7
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Poétique (1)
Nombre de pages
528
Dimensions
21 x 14 x 0 cm
Poids
518 g
Langue
français
Code dewey
809.93592
Fiches UNIMARC
S'identifier

La tentation autobiographique / De l'Antiquité à la Renaissance

de l'Antiquité à la Renaissance

De

Seuil

Poétique

Offres

Nous assistons, depuis deux ou trois décennies, à une extension du domaine de l'autobiographie, désormais légitimée, pratiquée, encouragée et consommée sous des formes extrêmement variées. Cependant, il serait erroné de croire que l'écriture du moi est un phénomène récent dont l'Occident aurait le monopole. Elle s'inscrit au contraire dans une longue histoire que l'on ne peut plus réduire, paresseusement, à la trilogie Augustin - Montaigne - Rousseau.

Le témoignage autobiographique apparaît dès l'Antiquité, en Chine, au Moyen-Orient, en Grèce et à Rome, parmi les rois, les fonctionnaires, les poètes, les historiens, les philosophes, les rhéteurs. Puis le christianisme, l'islam, le bouddhisme intériorisent sa thématique tout en prônant le renoncement à la vie d'ici-bas. À Byzance, le « je » se glisse dans l'Histoire, l'hagiographie ou la règle monastique. Au Japon, des poétesses retracent leur vie amoureuse. Les érudits arabes et chinois glissent leur histoire dans leurs ouvrages. En Europe, plus d'un moine cède à la tentation de se raconter. Les nobles dictent leurs Mémoires pour rehausser leur prestige. Les bourgeois tiennent des livres de famille. Les écrivains et les artistes deviennent les héros de leurs propres œuvres. Montaigne, enfin, érige le souci de soi en art de vivre. Et, en même temps, certaines périodes, certaines cultures, certains milieux se passent d'écriture du moi...

Ce premier volume, qui sera suivi de deux autres, est consacré à l'avant XVIe siècle.

Né en 1953 dans la région lyonnaise, Philippe Gasparini a exercé différentes activités avant de reprendre des études de lettres à l'âge de 40 ans. Sa thèse sur le roman autobiographique a été publiée en 2004 aux Éditions du Seuil sous le titre Est-il je ? Il s'est surtout consacré, ces dernières années, à un domaine peu exploré jusque-là : l'histoire des écritures du moi.
S'identifier pour envoyer des commentaires.